MA PREMIÈRE GROTTE !

Départ au petit matin pour la route forestière du Volcan…

Saint Benoit, La Plaine des Palmistes, Bourg MuratLes belles prairies d’altitude bien vertes et leurs vaches paisibles, le panorama à couper le souffle, la route qui serpente dans les nuages et le soleil qui pointe son nez derrière les montagnes illuminant la vallée de reflets dorés, la Réunion est un paradis !

Aire d’accueil du plateau nez de bœuf à gauche, nous garons la voiture sur le petit parking de droite… Le départ du sentier vers Roche Plate démarre à une vingtaine de mètres de là. Hélas nous faisons face à un panneau "Sentier fermé"…

Coup de fil à notre spécialiste qui nous indique que le sentier a été fermé lors du passage de Carlos pour prévenir le risque lié à la crue d’orage, mais qu’il ne présente aucun risque jusqu’au Plateau Mapou. Nous nous avançons un peu plus et apprécions la vue vertigineuse sur la rivière des Remparts, le fond nous semble bien loin… mais quel spectacle !

Nous nous engageons donc dans les 470 mètres de dénivelé de la descente le long de la falaise, jusqu’au plateau Mapou et la rivière des Remparts. La descente est difficile pour les genoux car si l’entame se fait sur des marches, rapidement les rochers de taille très inégale prennent le relais… Le sentier se pare de jolies couleurs grâce aux hortensias et aux fuchsias. Il nous offre également des fenêtres époustouflantes sur le vide et une ombre très appréciée tellement le soleil du matin tape déjà fort.

N’étant pas des trailers de haut niveau nous préférons prendre notre temps et assurer nos pas pour ne pas risquer l’entorse. Une heure trente plus tard nous mettons le pied dans la forêt de mapous. 
Les arbres aux troncs noueux se penchent les uns vers les autres comme pour mieux se frôler du bout des branches, le spectacle de ce sous bois est magnifique ! Seul bémol, des randonneurs irrespectueux ont abandonné des bouteilles sur le sol et des emballages de biscuits soigneusement coincés dans une fourche de branches. Il y a vraiment des claques qui se perdent ! 

A une dizaine de mètres à gauche du panneau "Le Mapou" de l’ONF nous surplombons la rivière des remparts d’une bonne douzaine de mètres. Aucune possibilité de descendre par-là, mais en furetant un peu plus loin sur la gauche, près de la paroi rocheuse, nous dégotons une corde attachée à une racine et permettant de franchir le passage délicat, nous amorçons ensuite la descente vers la rivière. Si les quelques premiers mètres ne posent pas de souci particuliers la seconde moitié de la pente pour rejoindre la rivière se fera sur les fesses tant le sol friable est glissant sous les chaussures de marche. 

Le spectacle de l’entrée de la grotte est majestueux, une immense ouverture qui donne accès à une cathédrale de pierre. Le lit de la rivière est jonché de roches humides, moussues et glissantes, il faudra faire très attention pour pénétrer dans la première salle. La lampe frontale sera utile pour apprécier l’architecture du lieu, et surtout pour permettre d’atteindre le fond de la grotte sans se blesser. Un dénivelé de 6 ou 7 mètres marque la frontière entre le fond de cette première salle et le puits d’accès à la succession des 16 autres grottes.

Dire que des milliers de randonneurs sont passés à côté de tant de beauté sans même s'en douter...

 Nous nous arrêterons là, nous ne sommes pas équipés pour faire de la spéléo et comme le dit mon proverbe préféré "dans la randonnée, tout ce qui est descendu doit être remonté" et il est grandement temps de revenir au parking ! 

Catégories: Articles, Paysages

grotte hauts remparts rivière volcan

Partager: Twitter Facebook Pinterest Tumblr Google+